Olivia_Ruiz

Un météore est un corps céleste qui traverse l’atmosphère, alors que la météorite, elle atteint le sol : sous la nuit de Fourvière la somptueuse Olivia Ruiz fut surtout un astre de lumière, pétillant, piquant, doux et volcanique : un soleil  de générosité.

Elle apparaît dans sa robe à volants, petite muñeca* mélange d’Alice et de gitane andalouse, convocation instantanée de toutes les femmes de ma lignée ibérique : l’œil noir, la taille cambrée et ondulante, la chaussure rouge et la voix chaude comme un soir d’été.
Là sous les étoiles de Lyon j’ai vu, je vous l’assure, les oliviers et les orangers et les grands feux où chantent les guitares. Mon sang a reconnu son sang, celui de l’Espagne, de la passion, du piment, de la rage et de la Vie... Hasta siempre**

Olivia saute, Olivia court, Olivia séduit et captive crie et susurre, s’ancre dans la terre et s’envole vers le ciel sur sa petite balançoire.
Olivia  joue, belle comme un sourire, mutine, coquine, facétieuse, grave et profonde.
Olivia reçoit à bras ouvert et donne un espace aux « Coming soon » le groupe qui accompagne son dernier album, « Toan» son rappeur de frère et « Mathias Malzieu » son amoureux chanteur du groupe Dionysos.
Mathias et Olivia, instant sublime de ces corps qui se cherchent, ces voix qui se fondent et s'étreignent, ces regards qui se noient dans les abysses du désir : l’Amour qui s’embrase au feu de la création touche au Divin !

I need a child


*muñeca = poupée
** Hata siempre = pour toujours